Association Louis Bégouën
Propriété, conservation, étude des

| Fr | De | En |
accueil
     
     

    1912 Les trois frères Bégouën entreprennent des fouilles fructueuses au Tuc d'Audoubert peu de temps après la découverte.

    1925-1937 Louis Bégouën fouille seul à Enlène et trouve un mobilier magdalénien d'une grande qualité. Considérant ses méthodes dépassées, il arrête ses travaux pour économiser le gisement. Une partie de sa collection est conservée au Musée de l'Homme à Paris.

    1920-1938 L'abbé Breuil, à la demande du Comte Bégouën, effectue avec talent le relevé des gravures des Trois-Frères, aidé de quelques-uns de ses élèves et de Louis Bégouën.

    1964-1985 Jean et Yvonne Vertut réalisent avec Robert Bégouën la première couverture photographique en couleur des Cavernes du Volp.

    1970-1971 Robert Bégouën entreprend, avec quelques amis, un premier sondage dans la Salle du Fond d'Enlène, qui révèle que le gisement est loin d'être épuisé.

    1976-1990 Jean Clottes et Robert Bégouën, avec l'équipe du SRA de Toulouse et de nombreux bénévoles, fouillent avec succès la grotte d'Enlène.

    1985-1990 Robert Bégouën et son équipe (Jean Clottes, Valérie Feruglio, Andreas Pastoors) étudient l’ensemble des vestiges archéologiques et pariétaux de la Salle du Foyer, une petite salle située au fond des Trois-Frères.

    1992-2004 Robert Bégouën et son équipe (Carole Fritz, Gilles Tosello, Jean Clottes, Andréas Pastoors, Francois Faist) mènent à bien l'étude exhaustive de la caverne du Tuc d'Audoubert.

    En 1995, leur recherche est classée d'intérêt national par le Ministère de la Culture.

    2004-2008 Rédaction de la monographie du Tuc d'Audoubert.

    2009-2013 Rédaction d'une nouvelle monographie : La Caverne des Trois-Frères.

     

    Les découvreurs